Quelle est votre liste de voyages de rêve ?

Publié le : 11 mars 20224 mins de lecture

L’année écoulée a été marquée par un voyage « riche » et varié au Chili, à l’île de Pâques et dans un petit morceau d’Argentine. Il y a également eu de courts week-ends low cost, dictés par les offres des transporteurs, à Porto et à Edimbourg. Quelques études approfondies de l’Italie, dont une Toscane qu’on connaissait peu. La fin de l’année nous a vu faire un long pont, seul, dans un Sarajevo magique, purifié par la blancheur de la neige.

La nouvelle année est l’occasion de faire le point, mais aussi de prendre des résolutions… qui sont toujours  » bonnes  » si elles sont liées aux voyages. Voici donc la liste des lieux et des expériences qu’on aimerait absolument faire au cours de sa vie. Chacun a ses propres « incontournables ». On a probablement déjà coché certaines d’entre elles au fil des ans, mais voici celles qui nous manquent.

1) Voir les aurores boréales

Il ne s’agit pas d’un lieu, mais d’une expérience magique que vous devez vivre dans votre vie.

Les images nous plaisent, mais voir vivre l’un des phénomènes les plus inexplicables de la nature doit être indescriptible.

Qu’est-ce qui nous retient jusqu’à présent ?

Le coût… pour un voyage de quelques jours, il faut prévoir ce qui est généralement le budget pour les voyages d’été, qui sont souvent intercontinentaux et de plusieurs semaines.

De plus, ce n’est pas une destination, qui est là pour être admirée… elle doit être planifiée, d’une part, et rêvée et désirée, d’autre part, car, contrairement à un monument qui est là depuis des siècles, les aurores boréales sont imprévisibles.

L’obscurité, la blancheur de la neige, le bois des maisons et les cheminées ouvertes en font, une destination très romantique…

On attend l’inspiration et le bon moment.

2) Voir les gorilles de montagne

On a toujours été fasciné par les gorilles, qui nous ressemblent tellement par leurs caractéristiques, leurs mouvements et leurs comportements.

On se souvient avoir passé des heures au zoo de Berlin à observer deux bébés gorilles qui jouaient avec un gardien, faisaient des crises de colère, cherchaient des câlins ou faisaient la moue comme des enfants.

Les montagnes entre l’Ouganda, le Rwanda et le Congo sont les seules sur Terre où il est possible de voir, dans leur habitat, ces animaux.

Même dans ce cas, l’observation n’est pas garantie.

Il faut souvent des heures et des heures de trekking et le temps dont vous disposez pour rester et observer les familles de gorilles n’est que d’une heure.

Encore une fois, ce qui nous a marqué, c’est le coût.

Les permis d’accès aux parcs où les observations ont lieu sont très chers.

Évidemment, ils essaient aussi de préserver cette espèce en limitant le nombre d’accès quotidiens.

L’homme peut être à l’origine du stress et de la maladie de l’animal le plus proche (ou de l’un de ceux qui nous sont les plus proches).

De ce fait, la loi du marché et les politiques gouvernementales ont fait monter en flèche le prix des permis (à demander à l’avance et en nombre limité).

3) Voir les Chutes Victoria

« Mosi a tunya », ou « les eaux de la fumée tonitruante », selon la description du peuple Makololo.

Avec un nom pareil, comment ne pas mourir d’envie de voir ce lieu presque surnaturel ?

A la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie et tout près de la Namibie et du Botwana, les chutes Victoria évoquent les noms de grands explorateurs, en premier lieu Livingstone qui a donné son nom à la ville voisine.

Le fleuve Zambèze y coule dans une gorge deux fois plus profonde que les non moins célèbres chutes du Niagara.

Le nuage d’eau qui se forme lors du crash est apparemment visible à 40 km de distance.

Plan du site